30 Rue Des Cascades
60500 - CHANTILLY
Tél : 03 44 57 00 24
Email : jacobee-atelier@orange.fr

Localisez-nous

Accueil

Nos activités :

FORGE     TÔLERIE     USINAGE    MÉTALLERIE     FERRONNERIE    CHAUDRONNERIE

 

Notre atelier est installé à Chantilly, dans l'Oise depuis 1666.

L'activité actuelle de l'entreprise va de travaux de serrurerie à la restauration d'objets d'art, en passant par la réalisation de pièces industrielles.

Nous vous proposons la fabrication sur mesure ou en série, la pose ou la restauration d'ouvrages.

Nous nous adressons aux particuliers, architectes, industriels, entreprises diverses et artisans, architectes d'intérieur, administrations, monuments historiques.

Cette diversité s'explique par son histoire, façonnée par les dirigeants successifs de l'atelier et l'évolution de la ville de Chantilly.

 

Lieu

Pour nous rendre visite :

30, rue des cascades, juste avant le Pavillon de Manse.

L’entrée de l’atelier se trouve au fond de
la petite place le long du canal,
sur le Chemin des Obstinés.

 

UNE ENTREPRISE HISTORIQUE
Établissements fondés en 1666

AUBRY Frères (1666-1694) :

Les Aubry (ou Obry) sont serruriers des seigneurs de Chantilly, depuis le milieu du XVIe siècle.
La création de l'atelier se situe alors à la rue du Connétable, près du château, à l'Hôtel Quincampoix.

 

AUBRY et François TOUPET (1694-1717) :

Toutes les sources ne citent pas François Toupet. Il est difficile de dire quelle était la position respective des Aubry et des Toupet, jusqu'à la vente de l'atelier à ces derniers en 1781.
On suppose un rapprochement entre les familles, conduisant à la reprise par les Toupet.

 

Jean-Jacques TOUPET (1717-1739) :

Des sources nous parlent d'un certain Jacques, né en 1698 en région Parisienne, serrurier à Chantilly, faisant partie de la génération d'ouvriers qui s'installe dans la ville, lors des grands travaux entrepris par le Duc de Bourbon.

 

Marie-Catherine, Veuve Jacques TOUPET née BORDIER (1739-1761) :

Elle-même officiellement serrurière, Marie-Catherine Toupet dirige l'atelier, assistée de son beau-frère Jean-Toupet, décédé en 1757.

 

Louis-Jacques-Charles TOUPET, associé avec Henry AUBRY, puis seul (1761-1798) :

Aubry « serrurier de son altesse [le Prince de Condé] » décède en 1780. En 1781, la famille d'Aubry cède « le commerce de serrurerie, fonds, outils et marchandises, à Toupet. ». Le lieu, qui appartenait au Prince, revient à Toupet en 1794, pendant la Révolution.
Cependant, les nobles ayant émigré en masse, il ne peut obtenir d'importants paiements pour des travaux au château de Betz, ce qui fait pâtir son commerce. Il meurt à 59 ans, en 1798.

 

Jacques TOUPET (1798-1834) :

Le Château de Chantilly est partiellement démoli en 1799. De grandes industries apparaissent, l'industriel Richard-Lenoir installe notamment une fabrique de textiles à Chantilly, et la développe de façon très importante. Jacques rachète le fonds à sa mère en 1802.
En 1814, il est nommé par le Prince de Condé "serrurier de nos bâtiments de Chantilly."

 

Louis Eugène TOUPET (1834-1864) :

En 1844, le Duc d’Aumale lui accorde le titre de "maître serrurier de sa maison et résidence de Chantilly."

 

Eugène TOUPET (1864-1895) :

Exécute de grands travaux de serrurerie pour la reconstruction du château de Chantilly.
Il reçoit une médaille d'argent de la Société Centrale des Architectes Français en 1900.

 

Albert TOUPET (1895-1919) :

Le décès du Duc d'Aumale en 1897, prive l'atelier d'une lignée de clients. Avec la fin des grands chantiers de reconstruction du château, cet évènement marque le début d'une nouvelle époque.

 

Fernand DESMARTIN (1919-1937) :

Fernand Desmartin rachète l'atelier à la famille du défunt Albert Toupet. Dans nos archives on retrouve des photos de charpentes métalliques, qui symbolisent la fracture avec les siècles précédents. On peut voir que la nature du métier et la clientèle ont changé.

 

Marcel JACOBÉE (1937-1979) :

Rachète l'entreprise à la veuve de Fernand Desmartin. Issu d'une famille ouvrière arrivée à Chantilly en 1905, il travaille dès 11 ans comme mécanicien chez Guilleminot, usine de pellicules photos, et commence très tôt à inventer ses propres machines et  accessoires.  Il brevette notamment, en 1962, un modèle de lisses démontables qui seront utilisées non seulement à l'hippodrome de Chantilly, mais aussi en Angleterre et aux États-Unis. L'atelier se déplace à la rue des Cascades. Une grande extension sera bâtie quelques années plus tard.

 

Jean-Charles JACOBÉE (1979-2004) :

Reprend officiellement l'entreprise après avoir contribué à son extension. Diplômé de l'école des Travaux Publics, il prend un virage plus industriel et réalise de nombreux  projets, pour un bassin creillois en plein essor, ainsi que la construction d'un mât de 110 mètres, alors le plus grand d'Europe. Gestionnaire avisé et entreprenant, il modernise l’atelier et investit dans des machines numériques de pliage et de découpe. Les Etablissements Jacobée connaissent avec lui un véritable essor.

 

Etienne JACOBÉE (2004) :

Initialement formé en forge industrielle, il apprend son métier à travers la France, l’Italie et le Togo où il aborde différentes sortes de forges, tout en s’orientant vers la sculpture et en exposant dans plusieurs galeries sur Paris et Londres, ou à Bangui (Centrafrique). Reprenant l’entreprise en 2004, il donne comme chacun de ses prédécesseurs une nouvelle direction à l’entreprise, tout en préservant la grande diversité des travaux réalisés, avec une ouverture sur une clientèle extrêmement variée.

Coordonnées

ETS JACOBEE

30 Rue Des Cascades
60500 - CHANTILLY
Tél : 03 44 57 00 24
Fax : 03 44 57 50 92
Email : jacobee-atelier@orange.fr
Siret : 40518807900017

Nous contacter